Comment éviter les transports en commun pendant le COVID ?

Un site utilisant WordPress

Comment éviter les transports en commun pendant le COVID ?

4 septembre 2020 Non classé 0
comment eviter les transports en commun pendant le covid

C’est l’événement qui aura le plus marqué l’année 2020 ! La crise du COVID-19 à fortement modifiée les habitudes des Français, et notamment leur façon de se déplacer ! Depuis la fin du confinement, le port du masque est obligatoire en ville et une distanciation physique est fortement recommandé. Si, dans un premier temps, on a vu un retour des voitures de particuliers sur les routes Françaises. Problème, la conscience écologique de nos concitoyens est de plus en plus prononcé et n’est donc pas une solution viable. Dans les transports en commun, le masque est rendu obligatoire et un siège doit être laissé libre entre chaque personne assise. Certaines villes ont même limitées leurs nombres de bus/metro/tramway par jour : si l’afflux de passagers est trop important, l’accès au transport en commun risque d’être fortement limité. Pour ma part, j’ai favorisé les transports en VTC dans Paris.

Les déplacements en bus ou tram pourraient donc être plus compliqués qu’avant dans de nombreuses villes. Il n’est d’ailleur pas exclus que nous soyons à nouveau confiné lors des prochaines années. Pour les personnes qui doivent se rendre à leur travail tous les jours, l’utilisation des transports en commun pourrait donc s’avérer compliquée.

Comme pendant les périodes de grève, une première catégorie de la population préfère se déplacer en marchant. Ce qui est valable pour les courts trajets, mais comment faire si notre travail se situe à 10 km de notre domicile ? Vous devrez alors opté pour des modes de déplacements alternatifs. C’est pour cela que trottinette-electrique-pas-cher.eu vous propose son guide : Comment éviter les transports en commun pendant le COVID ? Voici de quoi charger votre vision des déplacements en ville !

La voiture personnelle, une fausse bonne idée pendant le COVID ?

La première solution qui nous vient à l’esprit est de prendre sa voiture personnelle lors du déconfinement. Dans de nombreux pays d’Europe, les ventes de voiture se sont envolées ! L’explosion des ventes de véhicules peut s’expliquer de deux façon : il peut s’agir du report des achats couteux pendant le confinement, ou une volonté des français de ne pas se retrouver dans les transports communs, collé contre d’autres personnes potentiellement malades.

De même, si vous habitez en ville ou dans une grande agglomération, vous risquez de vous confronter aux problèmes de circulation et de stationnement ! (mention spéciale au périphérique parisien). C’est pour cette raison qui explique le succès grandissant des deux roues motorisé, comme la moto ou le scooter. Rassurez vous, si vous n’avez pas de voiture ou que vous ne souhaitez pas l’utiliser, il existe toute une liste de solution permettant de se déplacer efficacement, écologiquement et à moindre frais !

Une solution de déplacement qui à fait ses preuves : le VTC

Un des moyens de déplacement les plus anciens de France est le taxi ou les véhicules de tourisme avec chauffeur (VTC), comme monchauffeurvip.com. Lors de la crise du Covid-19, deux solutions sont mis en place pour pouvoir les utiliser en toute sécurité : le port du masque ou une paroi de séparation.

Un chauffeur VTC Paris à généralement à cœur de proposer une solution sanitaire en ce sens, et il n’est pas rare que les sociétés de VTC mettent des masques à disposition des chauffeurs et des dispositif pour qu’ils puissent installer des parois de séparation en plexiglass à moindre frais. Utiliser un chauffeur VTC aura comme principale avantage de respecter les mesures de distances sociales.

Faire du covoiturage pour les déplacements grandes distances.

Contrairement à ce que certains pensent, les applications de covoiturage fonctionnent toujours en France ! C’est notamment le cas de BlaBlaCar qui indique simplement que “le covoiturage n’est pas recommandé”. Selon le directeur de la société Française : la plateforme souhaite laisser le choix à ses utilisateurs d’utiliser ou non leurs services.
Vous devrez cependant être vigilent et demander au chauffeur de prendre toutes les mesures possibles selon les recommandations officielles pour permettre à tous de voyager en sécurité. Bien que le prix du covoiturage soit inférieur au VTC, les conducteurs ne sont pas des professionnels : ils n’ont donc pas les mêmes moyens que les VTC pour protéger leurs clients.

Louer une voiture ou un scooter partagé

Si vous voulez prendre le volant sans pour autant acheter votre véhicule, des services de voiture partagée existes. Dans toutes les principales villes de France, vous trouverez des services de location de véhicules vous permettant de rouler à moindre frais. Cette solution à cependant beaucoup de désavantages : vous devez ramener la voiture à son point de départ. Les gammes tarifaires sont variables et demande généralement d’acheter un abonnement mensuel avec des coûts supplémentaires d’environ 25 centimes par minute d’utilisation. De plus, nous ne savez qui c’est servi du véhicule avant vous et si il à respecté tous les gestes barrières.

D’autres sociétés vous proposeront des vélos et scooters électriques en location. A Paris ou Nice, il est aussi possible de faire appel à la flotte de deux-roues. Bien que vous ayez le confort d’une automobile, une utilisation prolongée revient au même prix que l’utilisation d’un chauffeur VTC, notamment à Paris ou le trafic n’est pas toujours fluide.

Rouler à vélo après le confinement

On entend parler des bénéfices de rouler à vélo depuis de nombreuses années. C’est un moyen écologique et économique de se déplacer dans les grandes villes comme en campagne. Si vous n’avez pas de vélo ou que vous ne pouvez pas le garer entre vos déplacements, des systèmes de vélos en libre-service existent dans la plupart des grandes villes. Attention cependant, vous ne savez pas qui s’en est servi avant vous ! De même, en cas de forte pluie ou de longs trajets, l’utilisation d’un vélo risque d’être désagréable, ce qui n’est pas le cas avec un chauffeur VTC. Et on ne vous parle même pas du risque de ce le faire voler ou d’accidents ! Malgré la hausse du nombre de pistes cyclables, Trop de villes de France n’offrent pas de facilités d’utilisations pour les deux roues.

Vélo électrique : rouler sans forcer !

Le vélo électrique s’est popularisé ces dernières années. Il est équipé d’une motorisation électrique alimentée par une batterie : ainsi, vous n’avez pas à pédaler fortement, même en montée ! Idéale pour arriver au travail sans avoir transpiré. On notera cependant qu’un modèle performant coute chère, et qu’un entretien régulier, notamment avec la batterie devra être assuré quotidiennement. Des vélo électrique sont souvent proposés à la location dans les grandes villes et offrent une autonomie de 50 km pour une vitesse de 25 km/h. Attention cependant, le prix risque d’augmenter rapidement si votre utilisation du véhicule est quotidienne. De même, vous ne savez pas qui c’est servi du vélo avant vous : vous devrez donc prendre toutes les mesures nécessaires pour limiter la propagation du COVID-19 !

Trottinette électrique : une solution légère en cas de COVID

On voit des trottinettes électriques partout en France depuis 2019. Les achats de trottinettes électriques ont doublés en France en 2020. L’explication est toute simple : les trottinettes électriques sont moins chères qu’un vélo, sont plus petites et peuvent être apporté partout avec vous ! Un excellent complément avec l’utilisation d’un VTC sur Paris ! Vous pourrez ainsi réaliser vos trajets de moins de 5 km sans transpirer et sans dépenser beaucoup d’argent. Comme pour le vélo, vous pouvez louer une trottinette électrique. Les tarifs sont généralement de 15 centimes la minute d’utilisation, auxquels il faut ajouter un euro pour accéder au service. Attention cependant aux règles d’hygiène pendant la pandémie ainsi qu’à la disponibilité des trottinettes : beaucoup de services ont été suspendus depuis le confinement.

Hoverboard ou gyroroue : une solution peu pratique !

Le hoverboard existe depuis plusieurs années maintenant, et si ce moyen de déplacement n’a pas percé, c’est qu’il y a une raison ! Il prend généralement la forme d’un skate board, avec des roues côte à côte. L’utilisateur peut accélérer en amenant vers l’avant, ou freiner en l’amenant vers l’arrière. Le problème, c’est que le conducteur à besoin de s’entrainer longuement avant de pouvoir s’en servir en centre ville ! On ne vous parle même pas du prix ainsi que des risques de chûtes… Le seul avantage de ces appareils étant son encombrement très limité, mais à ce prix là, autant acheter une trottinette électrique pliable ou optez pour un taxi Melun ! Toute l’équipe de trottinette-electrique-pas-cher.eu reste à votre disposition dans l’espace commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *